Sophrologie caycédienne

Les séances proposées au cabinet par Sandrine GUITTARD, sage-femme formée à la Préparation Globale de Marie Hélène de Valors et au master de sophrologie caycédienne, sont:
  • adaptables en fonction des besoins des futures mamans
  • peuvent démarrer dès le début de la grossesse mais surtout à partir de 28 semaines d’aménorrhée (après l’entretien précoce possible à partir du 4ème mois)
  • elles peuvent être en groupe (maximum 3 personnes) ou en individuel.


Des séances pour préparer la naissance par césarienne sont également possibles !

La sage femme fournit l’apport théorique et les fichiers nécessaires pour un entraînement sophrologique personnel.
Sophrologie

Qu’est ce que la Sophrologie caycédienne ?

C’est la sophrologie dans sa forme authentique et avec sa méthodologie originale telle que créée, puis développée, en milieu hospitalier depuis 1960 par le Dr Alfonso Caycedo ( médecin psychiatre). Elle a ensuite été modifiée en fonction des courants et des écoles.
Elle se fonde sur l’observation et l’étude de la conscience, de la perception corporelle, de la relation corps-esprit, et leur influence sur le mode de vie.

Que nous apporte t’elle?

Son objectif est d’aider à renforcer le positif au quotidien, dans le domaine voulu (sport, études, santé, travail…) , ainsi que de développer les capacités de gestion active du stress et des émotions négatives.

Comment se déroule une séance?

En pratique, la sophrologue vous guide vers un niveau de relaxation et de détente corporelle, grâce un état de conscience abaissé. Cela permet ensuite d’activer « le positif » par un travail corporel, et des visualisations ou d’autres méthodes, en accord avec les indications ou les besoins de la personne.

En obstétrique et lors de la préparation à la naissance, les futurs mamans (mais aussi les papas ! ) peuvent au cabinet, profiter de la détente et du bien être. Ils peuvent ensuite se mettre en situation afin de se préparer au futur positivement : à la naissance, aux contractions utérines et à leur gestion, mais aussi à devenir mère (et père).
Ces visualisations positives s’inscrivent dans l’inconscient et dans la mémoire cellulaire des futures parents. Elles permettent d’être progressivement plus sereins et d’appréhenter ce futur riche d’interrogations, de découvertes, voire d’inquiétudes ou de stress.

 


Sages-femmes : Michèle Labey-Bastion, Sandrine Guittard, Eve Silem

Nous Contacter

Publicités